Le mot de la présidente

SIEBENALER Maryvonne La Juine et ses affluents impriment leur marque sur notre territoire, traçant les vallées riches en boisements et zones humides, cheminant dans nos plateaux dédiés à l’agriculture et dans nos villes et villages. Le lien étroit des cours d’eau avec la nappe de Beauce qui l’alimente donne vie à de nombreuses activités : cressiculture, pêche, loisirs…
Aujourd’hui, le dérèglement climatique avec son lot d’évènements de plus en plus fréquents et intenses impactent directement le cycle de l’eau, la rivière et son bassin versant. Il est de notre devoir, collectif, de nous préparer et de nous adapter pour que notre territoire soit le plus résilient possible face à ces changements importants. La rivière et sa trame verte et bleue doivent être considérées comme des alliées et des sources de solutions pour l’avenir.
C’est la démarche que le SIARJA a engagée auprès des collectivités du bassin versant, à travers le contrat territorial « Eau, Climat et Trame verte et bleue » proposé par les partenaires – Agence de l’eau, Conseils régionaux et départementaux. Comptez sur moi pour poursuivre dans cette voie, initiée par mon prédécesseur Bernard Laplace et ses équipes que je veux ici saluer. Je le ferais avec toujours le même état d’esprit qui fait la force du syndicat : proximité et solidarité avec réactivité et professionnalisme.

 

La Présidente, Maryvonne SIEBENALER
galerie
Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la Chalarose du frêne, une réunion de sensibilisation a été organisée et animée, dans les locaux du SIARJA, par le représentant départemental du service espaces verts, jardins et paysage de la Direction de l'Environnement, M. GERDIL.
 
De nombreux partenaires ont assisté à la présentation dont la ville d'Etampes et les syndicats de rivière du département de l'Essonne.
 
La Chalarose du frêne est une maladie causée par un champignon, le Chalara fraxinea. Découvert pour la première fois en France en 2008 en Haute Saône, il se propage rapidement et concerne désormais la moitié du territoire national. En Essonne, il est repéré pour la première fois à la fin de l'année 2013 sur les rives de la Louette et de la Chalouette à Saint Hilaire ainsi que dans le parc de Chamarande. 
 
Lorsque les frênes sont malades, ils présentent des feuilles flétries en été et parfois des nécroses à la base du tronc. Généralement, leur espérance de vie ne dépasse pas 5 ans.
 
A l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement qui permette de lutter efficacement contre cette maladie. Toutefois, certaines mesures préventives peuvent être adoptées afin de lutter contre sa propagation :
  • éviter les blessures mécaniques au tronc et aux branches,
  • ne pas réaliser de coupe anticipée pour permettre aux sujets résistants de rester en vie,
  • ne pas tailler les frênes sains ou en début d'attaque,
  • désinfecter les outils de coupe entre chaque opération,
  • abattre les arbres lorsque plus de 50% du feuillage a disparu. Dans ce cas, les observations et décisions de coupe doivent se faire avant la chute des feuilles automnales, entre mi-Juillet et septembre,
  • privilégier le mélange d'essences, si possible locales, plutôt que des plantations mono-spécifiques.
Un grande partie des vallées de la Juine sont occupées par des aulnaies-frênaies. Il est indispensable de mettre en oeuvre une stratégie de gestion afin de préserver ces milieux forestiers ainsi que les zones humides qui y sont rattachées. Le SIARJA accompagne donc les collectivités dans la surveillance de ces espaces et reste particulièrement vigilant sur l'évolution de la situation.
 
Visite de terrain sur la Louette
Après campagne d'abattage des frênes sur la piste cyclable
 
carte pdfcarte