Le mot de la présidente

SIEBENALER Maryvonne La Juine et ses affluents impriment leur marque sur notre territoire, traçant les vallées riches en boisements et zones humides, cheminant dans nos plateaux dédiés à l’agriculture et dans nos villes et villages. Le lien étroit des cours d’eau avec la nappe de Beauce qui l’alimente donne vie à de nombreuses activités : cressiculture, pêche, loisirs…
Aujourd’hui, le dérèglement climatique avec son lot d’évènements de plus en plus fréquents et intenses impactent directement le cycle de l’eau, la rivière et son bassin versant. Il est de notre devoir, collectif, de nous préparer et de nous adapter pour que notre territoire soit le plus résilient possible face à ces changements importants. La rivière et sa trame verte et bleue doivent être considérées comme des alliées et des sources de solutions pour l’avenir.
C’est la démarche que le SIARJA a engagée auprès des collectivités du bassin versant, à travers le contrat territorial « Eau, Climat et Trame verte et bleue » proposé par les partenaires – Agence de l’eau, Conseils régionaux et départementaux. Comptez sur moi pour poursuivre dans cette voie, initiée par mon prédécesseur Bernard Laplace et ses équipes que je veux ici saluer. Je le ferais avec toujours le même état d’esprit qui fait la force du syndicat : proximité et solidarité avec réactivité et professionnalisme.

 

La Présidente, Maryvonne SIEBENALER
galerie
 
Les inventaires piscicoles permettent de dresser un état des lieux de la biodiversité dans les cours d'eau. Ces inventaires sont réalisés via des campagnes de pêche électrique. Cette technique permet d'immobiliser temporairement les poissons afin de faciliter leur capture, leur comptage et leur pesée. Après avoir effectué ces opérations, les poissons sont relâchés dans la rivière.
 
Les résultats des pêches électriques témoignent de la richesse piscicole de nos rivières avec la présence de certaines espèces vulnérables et sensibles à la qualité du milieu, telles que la Lamproie de Planer ou encore la Truite Fario. La reproduction naturelle dans nos cours d'eau, déjà suspectée par la présence de frayères, semble confirmée par le nombre important de truitelles.
 
En outre, les inventaires ont permis d'identifier d'autres espèces telles que : anguille - brochet - carpe - chabot - chevesne - épinochette - gardon - loche - perche - vairon - vandoise. Deux espèces invasives sont également recensées : la perche soleil et l'écrevisse américaine.
 
Les prochaines campagnes d'inventaire auront lieu l'année prochaine.
 
 
 
 Lamproies de Planer
Brême

 

carte pdfcarte