Le mot du président

LAPLACE BernardDepuis sa création en 1959, le SIARJA n’a cessé d’évoluer. Initialement dédié à l’entretien de la Juine et de ses affluents, il a élargi ses missions en 2009 par la signature du Contrat de bassin, qui fédère l’ensemble des partenaires locaux autour d’un projet concerté de gestion de l’eau à l’échelle du bassin de la Juine.
Aujourd’hui encore, le SIARJA est bien conscient que les collectivités sont particulièrement en attente d’aide et de conseil et souhaite impulser une dynamique d’écoute pour leur apporter ses compétences.

Bien conscient de la nécessité que le SIARJA ait une démarche fédératrice, il est également essentiel que nous soyons force de proposition pour répondre aux attentes de nos partenaires techniques et financiers.
Les échéances actuelles nous mettent face à un rendez-vous historique, c’est pourquoi le SIARJA doit poursuivre son action en tant qu’acteur incontournable du territoire. C’est avec un grand plaisir que j’ai rejoint l’équipe du SIARJA pour mener à bien ces objectifs.
 
Le Président, Bernard LAPLACE
galerie

Le Président du SIARJA a introduit la réunion avec une présentation de la politique du syndicat et de sa volonté d'établir une démarche cohérente et intégrée en termes de gestion des risques d'érosion et de ruissellement. Les partenaires techniques et financiers,  à savoir l'Agence de l'Eau Seine-Normandie, le Conseil Départemental de l'Essonne ainsi que la Région Île-de-France, ont poursuivi en présentant leurs visions de la lutte contre le ruissellement et les  coulées de boue. Enfin, le bureau d'étude s'est présenté et a exposé la méthodologie à adopter sur le bassin versant de la Juine.

 

  

 

Le programme de gestion des risques d'érosion et de ruissellement à l'échelle du bassin versant de la Juine doit se faire par étape. La phase 1 consiste à réaliser un diagnostic sur les 42 communes qui composent le bassin versant. Ce diagnostic est indispensable car il permet de mieux appréhender les phénomènes et d'identifier les secteurs les plus impactés. La phase 2, quant à elle, repose sur l'émergence d'avants projets chiffrés et hiérachisés. Enfin, la phase 3 vise à la mobilisation de tous les acteurs autour des avants-projets.

 

A travers des échanges très intéressants, les élus ont manifesté toute leur implication et leur volonté de s'inscrire dans cette démarche. Ils ont illustré leur connaissance du territoire avec des témoignages sur les phénomènes de ruissellement et d'érosion. Un questionnaire a été distribué en fin de réunion afin de collecter le retour d'expérience de chaque commune et ainsi mettre en place un programme cohérent et concerté de gestion des risques d'érosion et de ruissellement sur le bassin versant de la Juine.

 

  

carte pdfcarte