Le mot de la présidente

SIEBENALER Maryvonne La Juine et ses affluents impriment leur marque sur notre territoire, traçant les vallées riches en boisements et zones humides, cheminant dans nos plateaux dédiés à l’agriculture et dans nos villes et villages. Le lien étroit des cours d’eau avec la nappe de Beauce qui l’alimente donne vie à de nombreuses activités : cressiculture, pêche, loisirs…
Aujourd’hui, le dérèglement climatique avec son lot d’évènements de plus en plus fréquents et intenses impactent directement le cycle de l’eau, la rivière et son bassin versant. Il est de notre devoir, collectif, de nous préparer et de nous adapter pour que notre territoire soit le plus résilient possible face à ces changements importants. La rivière et sa trame verte et bleue doivent être considérées comme des alliées et des sources de solutions pour l’avenir.
C’est la démarche que le SIARJA a engagée auprès des collectivités du bassin versant, à travers le contrat territorial « Eau, Climat et Trame verte et bleue » proposé par les partenaires – Agence de l’eau, Conseils régionaux et départementaux. Comptez sur moi pour poursuivre dans cette voie, initiée par mon prédécesseur Bernard Laplace et ses équipes que je veux ici saluer. Je le ferais avec toujours le même état d’esprit qui fait la force du syndicat : proximité et solidarité avec réactivité et professionnalisme.

 

La Présidente, Maryvonne SIEBENALER
galerie

Les zones humides abritent une faune très spécifique et souvent patrimoniale. Le Marais d’Auvers, situé sur la commune d’Auvers-Saint-Georges, ne fait pas exception à la règle. Dans le but d’améliorer les connaissances sur la biodiversité locale, Morgann, stagiaire au SIARJA, a mené des inventaires ornithologiques durant le mois de Juin. Pour cela, différentes techniques de reconnaissance ont été mises en place. 

 

 

L’écoute des chants ainsi que la recherche à vue sont autant de moyens de reconnaître les différentes espèces d’oiseaux présentes sur le site. Ainsi, de nombreux individus ont déjà pu être entendus ou observés. Parmi eux, on note la présence du Pic épeiche, de la Sitelle Torchepot ou encore du Troglodyte mignon.

 

 

En outre, la présence d'un rapace protégé est suspectée. Les prochains inventaires ornitologiques permettront peut-être d'identifier le Busard des roseaux ainsi que d'autres espèces d'oiseaux. Ils permettront dans tous les cas d'améliorer encore les connaissances sur ce milieu sensible et remarquable qui abrite notamment un escargot très rare en Ile-de-France : le Vertigo Des Moulins (Vertigo Moulinsiana).

carte pdfcarte