Le mot du président

LAPLACE BernardDepuis sa création en 1959, le SIARJA n’a cessé d’évoluer. Initialement dédié à l’entretien de la Juine et de ses affluents, il a élargi ses missions en 2009 par la signature du Contrat de bassin, qui fédère l’ensemble des partenaires locaux autour d’un projet concerté de gestion de l’eau à l’échelle du bassin de la Juine.
Aujourd’hui encore, le SIARJA est bien conscient que les collectivités sont particulièrement en attente d’aide et de conseil et souhaite impulser une dynamique d’écoute pour leur apporter ses compétences.

Bien conscient de la nécessité que le SIARJA ait une démarche fédératrice, il est également essentiel que nous soyons force de proposition pour répondre aux attentes de nos partenaires techniques et financiers.
Les échéances actuelles nous mettent face à un rendez-vous historique, c’est pourquoi le SIARJA doit poursuivre son action en tant qu’acteur incontournable du territoire. C’est avec un grand plaisir que j’ai rejoint l’équipe du SIARJA pour mener à bien ces objectifs.
 
Le Président, Bernard LAPLACE
galerie

Le domaine de Méréville comprend un château ainsi qu'un parc célébre pour son jardin à l'anglaise datant du XVIIIème siècle. La cascade de Méréville, symbole de ce jardin paysager romantique, a été mise à l'honneur lors d'un reportage télévisé. Pour ce faire, la cascade a été remise en service pendant quelques heures.

Pour mener à bien cette opération délicate, une gestion précise de l’hydraulique a été nécessaire. Tout d'abord, le parcours de l'eau a dû être modifié. Une partie du débit a été détournée de la Juine pour alimenter en eau l'aqueduc.

En partenariat avec le Conseil Départemental de l'Essonne, les agents du SIARJA ont ensuite procédé a des tests hydrauliques. Ils ont manipulé une vanne afin de trouver un équilibre entre les volumes d’eau circulant dans l’aqueduc et dans le lit de la Juine. Ces tests, réalisés avec succés, ont permis de garantir un débit constant et soutenu aux activités situées en contre-bas de la Juine.

Pendant quelques heures, l’eau a emprunté l’aqueduc sur près de 2km et s’est déversée dans la cascade du Domaine de Méréville. Le folklore de l'époque a jailli en même temps que l'eau sur la roche.

 

 

Les vidéos sont consultables sur Facebook :

Sur la page du SIARJA

Sur la page des Amis du Domaine de Méréville

carte pdfcarte