Le mot de la présidente

SIEBENALER Maryvonne La Juine et ses affluents impriment leur marque sur notre territoire, traçant les vallées riches en boisements et zones humides, cheminant dans nos plateaux dédiés à l’agriculture et dans nos villes et villages. Le lien étroit des cours d’eau avec la nappe de Beauce qui l’alimente donne vie à de nombreuses activités : cressiculture, pêche, loisirs…
Aujourd’hui, le dérèglement climatique avec son lot d’évènements de plus en plus fréquents et intenses impactent directement le cycle de l’eau, la rivière et son bassin versant. Il est de notre devoir, collectif, de nous préparer et de nous adapter pour que notre territoire soit le plus résilient possible face à ces changements importants. La rivière et sa trame verte et bleue doivent être considérées comme des alliées et des sources de solutions pour l’avenir.
C’est la démarche que le SIARJA a engagée auprès des collectivités du bassin versant, à travers le contrat territorial « Eau, Climat et Trame verte et bleue » proposé par les partenaires – Agence de l’eau, Conseils régionaux et départementaux. Comptez sur moi pour poursuivre dans cette voie, initiée par mon prédécesseur Bernard Laplace et ses équipes que je veux ici saluer. Je le ferais avec toujours le même état d’esprit qui fait la force du syndicat : proximité et solidarité avec réactivité et professionnalisme.

 

La Présidente, Maryvonne SIEBENALER
galerie

Le domaine de Méréville comprend un château ainsi qu'un parc célébre pour son jardin à l'anglaise datant du XVIIIème siècle. La cascade de Méréville, symbole de ce jardin paysager romantique, a été mise à l'honneur lors d'un reportage télévisé. Pour ce faire, la cascade a été remise en service pendant quelques heures.

Pour mener à bien cette opération délicate, une gestion précise de l’hydraulique a été nécessaire. Tout d'abord, le parcours de l'eau a dû être modifié. Une partie du débit a été détournée de la Juine pour alimenter en eau l'aqueduc.

En partenariat avec le Conseil Départemental de l'Essonne, les agents du SIARJA ont ensuite procédé a des tests hydrauliques. Ils ont manipulé une vanne afin de trouver un équilibre entre les volumes d’eau circulant dans l’aqueduc et dans le lit de la Juine. Ces tests, réalisés avec succés, ont permis de garantir un débit constant et soutenu aux activités situées en contre-bas de la Juine.

Pendant quelques heures, l’eau a emprunté l’aqueduc sur près de 2km et s’est déversée dans la cascade du Domaine de Méréville. Le folklore de l'époque a jailli en même temps que l'eau sur la roche.

 

 

Les vidéos sont consultables sur Facebook :

Sur la page du SIARJA

Sur la page des Amis du Domaine de Méréville

carte pdfcarte