Le mot du président

LAPLACE BernardDepuis sa création en 1959, le SIARJA n’a cessé d’évoluer. Initialement dédié à l’entretien de la Juine et de ses affluents, il a élargi ses missions en 2009 par la signature du Contrat de bassin, qui fédère l’ensemble des partenaires locaux autour d’un projet concerté de gestion de l’eau à l’échelle du bassin de la Juine.
Aujourd’hui encore, le SIARJA est bien conscient que les collectivités sont particulièrement en attente d’aide et de conseil et souhaite impulser une dynamique d’écoute pour leur apporter ses compétences.

Bien conscient de la nécessité que le SIARJA ait une démarche fédératrice, il est également essentiel que nous soyons force de proposition pour répondre aux attentes de nos partenaires techniques et financiers.
Les échéances actuelles nous mettent face à un rendez-vous historique, c’est pourquoi le SIARJA doit poursuivre son action en tant qu’acteur incontournable du territoire. C’est avec un grand plaisir que j’ai rejoint l’équipe du SIARJA pour mener à bien ces objectifs.
 
Le Président, Bernard LAPLACE
galerie
Après plus de 200 ans d’absence, des indices de présence furent observés en Essonne et en Seine-et-Marne. Un agent spécialiste de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) en charge de suivi du rongeur est venu confirmer qu’il s’agissait bien du Castor (Castor fiber). Suite à ces découvertes, l’ONCFS a mis en place un réseau d’acteurs de biodiversité du territoire dont le SIARJA, pour informer, se concerter et mettre en place un protocole de suivi afin d’évaluer la présence du Castor en Île-de-France.
 
Une journée technique fut organisée par l’ONCFS en bord de Loire pour sensibiliser les agents de terrain de différents organismes aux caractéristiques de l’espèce et les différents indices de présence que nous pouvons trouver sur un territoire. 
 
Une campagne de prospection est alors lancée en Essonne, et la Juine a fait l’objet d’une journée de prospection avec les agents du SIARJA et de l’ONCFS. Cette journée fut encourageante car des indices de présence probable furent découverts en aval de Bouray-sur-Juine. Nous ne pouvons pas parler d’une population installée sur le cours d’eau (manque d'indices de présence avérée comme un Terrier-hutte), mais il s’agit néanmoins d’indices permettant de dire qu’un ou plusieurs castors sont passés ou sont sur la Juine depuis moins d’un an.
 
P1150042  P1150044 
Le Castor d'Europe
Photo de présentation de l'ONCFS
 Une trace de présence sur la Juine,
en aval de Bouray-sur-Juine - mars 2017
 
Le castor est une espèce strictement protégée au niveau national. Depuis 1968, sa destruction, capture, détention et commercialisation sont formellement interdites. Depuis 2007, la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux (gite, barrage) sont également interdits. De plus, l’espèce est protégée par des textes européens et figure notamment à l’annexe 3 de la convention de Berne et aux annexes II et IV de la Directive Habitats, Faune, Flore (DHFF).
 
Des informations complémentaires sont disponibles sur le site de l'ONCFS, voici quelques liens :
 
 
carte pdfcarte