embacle 2012
galerie
faucardage semainville 2
 
La végétation aquatique procure un abri aux poissons qui s’y trouvent protégés de la lumière, du courant et des prédateurs. En outre, elle produit de la matière organique dont se nourrit la microfaune. Les plantes aquatiques stabilisent les berges en les protégeant de l’érosion, fixent les sédiments qui se déposent en banquettes latérales et diversifient l’écoulement des eaux. De par leurs capacités d’autoépuration, elles contribuent à l’amélioration de la qualité et à l’oxygénation de l’eau.
 
Le développement important de la végétation aquatique peut dans certains cas nécessiter des mesures de gestion, notamment pour limiter l’augmentation du niveau d’eau sur des secteurs sensibles (cressonnières, habitations riveraines). Après diagnostic, un faucardage sélectif, c’est-à-dire une coupe partielle de la végétation, peut être envisagé sur certains biefs. Le SIARJA concentre ses interventions sur les zones présentant des enjeux importants (zones urbaines, cressonnières).
 
Néanmoins, le faucardage entraine des effets immédiats sans pour autant remédier aux causes de l’accroissement excessif de la végétation. En effet, le faible courant, les eaux trop riches en nutriments (phosphates, nitrates), l'envasement, l'ensoleillement important et l'augmentation de la température qui en résulte sont autant de facteurs qui contribuent à favoriser la croissance de la végétation à la belle saison.
 
A ce titre, le SIARJA effectue des travaux complémentaires :
  • Plantation d'arbres et arbustes sur les berges
  • Restauration du libre écoulement des eaux
  • Maintien de banquettes enherbées
  • Programme d'aide aux collectivités pour limiter les apports diffus
 
 avant juine beauvais  aprs
     Herbiers avant faucardage
 
       Herbiers après faucardage sélectif en
       partie centrale